Par Khalil Djibo (consultant)/ Abari Aboubacar(CENI)

Le Secrétaire Général du Gouvernorat de Niamey a ouvert la rencontre en présence du commissaire de la CENI, Mme Mariama Katambé et le Représentant du PNUD/PTF.  Zourkaleyni Maiga a de prime abord, rappelé  l’importance de ces échéances qui ouvrent un nouveau chapitre dans l’histoire politique du Niger, une première alternance démocratique dans le pays. Il s’est aussi appesanti  sur la nécessité d’organiser des élections libres, crédibles, transparentes et inclusives.

Lors de son intervention, Mme Mariama Katambé a évoqué les thèmes qui vont caractériser cette reconcentre de sensibilisation et d’information sur les opérations de vote pour le second tour de l’élection présidentielle le 21 février 2021. Le commissaire s’est attelée à détailler les caractéristiques du bulletin unique de vote du 2nd tour, les étapes de vote, le bon geste c’est à dire l’apposition de l’empreinte imbibé au bon endroit sur le bulletin de vote et par conséquent la matérialité de vote. Toutes choses confortées par les différents arrêtés pris par la Commission électorale nationale indépendante. Ces présentations ont été  appréciées par les Chefs de villages et quartiers de Niamey. Ces séances de sensibilisations ont pour objectif, la création d’un environnement et des conditions propices au bon déroulement du scrutin prochain. Leaders coutumiers et religieux de Niamey jouent un rôle de guide et de relayeurs très important au sein de leurs communautés.  Ils sensibiliseront à leurs tours les populations, des électeurs.

La CENI est appuyée dans cette démarche par des partenaires, notamment le PNUD, avec qui plusieurs séances de sensibilisation, d’information et d’éducation civique ont été menées pour la participation citoyenne massive aux différentes échéances électorales.