Par AIO/KPM/ANP-009  du 01 Juillet 2021

Niamey, 1er Juillet (ANP) – Le Premier Ministre Ouhoumoudou Mahamadou a présidé, en début de matinée de ce jeudi 1er Juillet 2021, la cérémonie d’ouverture d’un séminaire international d’échange d’expériences sur la gestion d’une commission électorale nationale indépendante permanente.

Organisée par la Commission Électorale Nationale Indépendante du Niger (CENI), en collaboration avec le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), cette rencontre, qui durera trois jours, regroupe des membres des Commissions en charge des élections du Benin, du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, du Ghana, de la Guinée, du Mali, du Nigeria, du Sénégal, du Togo et du canada ainsi que des représentants des organisations internationales.

Elle est une opportunité devant permettre aux participants de cerner les exigences de passage à une réelle professionnalisation des structures en charge d’organiser les élections par la définition des plans stratégiques et la mise en place de programmes de renforcement des capacités du personnel.

La rencontre de Niamey doit aussi servir de creuset d’échanges avec certains pays présents dans l’exercice de professionnalisation de leurs organes de gestion des élections et les aider à s’approprier des éléments nécessaires à l’élaboration, la mise en œuvre et le suivi des politiques et stratégies internes des institutions respectives.

Dans son mot d’ouverture, le Chef du Gouvernement nigérien, M. Ouhoumoudou Mahamadou a  rappelé que cette session se déroule quelques mois après la conclusion avec succès par la CENI du Niger d’un processus électoral combinant plusieurs scrutins, y compris l’élection présidentiel, le renouvellement de l’Assemblée nationale et des conseils régionaux et municipaux.

La mise en place d’une commission électorale indépendante dotée d’une autonomie de gestion renforce la transparence et la crédibilité du processus électoral. Pour parvenir à des bonnes élections, il y a lieu de disposer de ces types d’organisations indépendantes, ayant de réelles capacités techniques et organisationnelles en mesure de lui permettre de respecter les normes en la matière, notamment de programmation, de préparation et d’organisation d’une élection libre, inclusive, équitable et compétitive dans les délais constitutionnelles, a laissé entendre le Premier Ministre nigérien.

La permanence d’un tel organe permet de préserver les acquis, de conserver les matériels électoraux et la documentation, d’assurer la mise à jour des listes électorales et de maintenir un personnel qualifié, ainsi qu’un répertoire de prestataires et de ressources humaines temporaires.

Après avoir rappelé aux présidents des commissions électorales l’importance de la professionnalisation des organes en charge des élections,  M. Ouhoumoudou Mahamadou a annoncé    qu’au Niger, « l’État est engagé à appuyer la CENI pour disposer des ressources et de toutes les compétences et capacités susceptibles de conduire les futures élections dans les meilleurs conditions de transparence depuis les opérations préparatoires de la campagne électorale jusqu’au dépouillement des votes et à la proclamation des résultats ».

« Notre ambition et de renforcer l’expertise de la CENI du Niger afin qu’elle devienne un modèle sur le continent », a-t-il fait savoir.

Auparavant, le Représentant résident par intérim du PNUD au Niger, M. Eloi Koudio, a fait remarquer  que la pertinence des thématiques inscrites dans l’agenda des travaux s’alignent parfaitement avec les ODD-16 des Nations Unies qui visent à « promouvoir l’avènement d’une société pacifique et ouverte aux fins du développement durable », particulièrement la cible 6 qui recommande à chaque pays membre des Nations Unies de mettre en place des Institutions efficaces, responsables et transparentes à tous les niveaux ».

M. Eloi Koudio a ensuite porté à la connaissance des participants les quatre (4) éléments essentiels du « cercle vertueux » du partenariat tripartite CENI-PNUD-Donateurs, composé notamment du  financement à hauteur de huit (8) millions de dollars au profit de la CENI dans le cadre de l’enrôlement et la mise en place du fichier biométrique ; de l’acquisition du matériel  électoral ; de  la signature de trois accords de partenariat entre les trois (3)  parties et enfin des contributions du PNUD dans le travail mené en partenariat dans la recherche de l’effort collectif de l’ensemble des agences du Système des Nations Unies, qui sont unies dans l’action selon le principe sacro-saint du « One Un » ».

Enfin, le Représentant résident du PNUD au Niger a souligné que « c’est à travers un partenariat stratégique et fécond soutenu par notre intelligence collective et la confiance réciproque constituée patiemment avec tous nos partenaires que le PNUD s’engage à accompagner une CENI renforcée pour contribuer à la consolidation de la paix et au processus démocratique en cours au Niger ».

Pour sa part, le président de la CENI, Me Issaka Souna, après avoir remercié le PNUD pour son accompagnement technique, financier et logistique lors de l’organisation des élections générales 20-21, s’est félicité de l’intérêt suscité par cette mobilisation générale à consolider l’idée qu’un organe de gestion bien soutenu est en mesure, au Niger comme ailleurs, nonobstant des contraintes sanitaires et sécuritaires, d’organiser des élections libres, apaisées, transparentes, équitables et conformes aux normes internationales.