Permettez-moi, avant toute chose, de souhaiter la bienvenue à toutes et à tous.

La cérémonie qui nous réunit ce jour illustre l’incontournable contribution des Forces de Défense et de Sécurité aux processus électoraux et la nécessité de leur pleine participation dans ces processus.

Cher (es) FDS, vous conviendrez avec moi  de la pertinence de notre rencontre intitulée formation des formateurs qui permet de renforcer les capacités des agents des Forces de Défense et de Sécurité (FDS) dans leur rôle, missions et responsabilités en matière électorale. Il s’agit d’une formation en cascade destinée à sensibiliser l’ensemble des forces de défense et de sécurité sur les enjeux électoraux et les moyens d’accompagner leur réalisation dans la paix et la sérénité.  Celle que nous commençons aujourd’hui est destinée aux formateurs. Elle assure les mises à niveau rendues nécessaires depuis les derniers scrutins de 2016.

En effet, conformément aux dispositions de la Constitution et de la loi électorale, des élections périodiques doivent être organisées aux échéances de décembre 2020 – début 2021. La principale innovation du processus électoral introduite dans le cycle électoral en cours a été la mise en place d’une Commission électorale nationale indépendante, professionnelle et permanente. Elle institue également un Fichier Électoral Biométrique destiné à renforcer la sécurité dans la tenue des élections. L’enrôlement biométrique qui constitue une phase importante du processus électoral vient d’être achevé, permettant au Niger de disposer de sa première liste électorale biométrique et d’un fichier audité par les experts habilités de la CEDEAO et de l’OIF, comme fiable, inclusif et sécurisé. Le succès de ce fichier doit son crédit en partie à l’abnégation et à l’engagement des FDS dans l’accompagnement des différentes étapes de l’enrôlement biométrique. Elles ont en défendu avec bravoure et dévouement le processus électoral. En effet des militaires de divers corps ont fait le sacrifice suprême à savoir le don de leur vie pour assurer la protection des personnes et du matériel le 25 décembre 2019 à Sanam. Elles sont tombées sur le champ d’honneur et méritent tout notre respect et notre reconnaissance.  Je vous invite, à cet instant, à  vous joindre à moi pour une communion d’une minute de silence en leur mémoire.

Cher (es) FDS

Pendant tout le processus électoral, les Forces de Défense et de Sécurité (FDS) sont directement impliquées dans les opérations électorales, en particulier la sécurité, la logistique,  le maintien de l’ordre, la prévention et la gestion des crises.

L’atelier d’aujourd’hui assure la formation des FDS sur leurs rôles avant, pendant et après le scrutin. Il permettra de renforcer les capacités des FDS dans le maintien de l’ordre public et le respect des droits humains en période électorale, et enfin de renforcer leurs capacités à sécuriser électeurs, acteurs et bureaux de vote.

Il s’agira en particulier d’organiser la protection des citoyens, des personnels et matériels dédiés à l’organisation des élections mais surtout de conduire ces actions au plan national de manière coordonnée et harmonieuse. À titre d’illustration, il s’agira d’assurer la sécurité de millions de citoyens en mouvement le même jour sur l’ensemble du territoire (1.267.000 km2), de sécuriser les itinéraires, les espaces fixes et les moyens de communication etc.

Mesdames et Messieurs

La formation des formateurs d’aujourd’hui fera l’objet de restitution à différents niveaux de la chaine de commandement et cela dans l’ensemble des 8 régions que compte notre pays.

Eu égard au rôle que les Forces de Défense et de Sécurité (FDS) sont appelées à jouer lors du processus électoral, il s’avère plus que nécessaire de renforcer leurs capacités en la matière. Cela permettra à chacun des responsables et agents des FDS de connaître son rôle avant, pendant et après les opérations électorales.

L’agenda électoral de cette année prévoit plusieurs scrutins électoraux entre décembre 2020 et février 2021, notamment les élections présidentielles, législative et locales. Ces opérations électorales constituent des moments très délicats, en raison d’une part des enjeux qu’ils représentent pour les différents acteurs, et d’autre part de la situation sécuritaire et sanitaire particulièrement sensible dans certaines zones.

Je ne saurai clore mon propos sans une fois de plus insister sur la place capitale de la sécurité dans le processus électoral. Cette dernière conditionne l’ordre, la discipline et l’esprit des scrutins donc  la bonne tenue et de la crédibilité des élections. Elle en est un gage.

La photo de famille

Je réitère mes remerciements à chacune et chacun d’entre vous et à l’ensemble des partenaires mobilisés aux cotés de notre institution pour des élections pacifiques.                                                          

Je vous remercie.