01 juillet 2021

Je voudrais, Excellence Monsieur le Premier Ministre et Chef du Gouvernement, à l’entame de mon propos, vous dire toute notre satisfaction de vous voir rehausser de votre présence la cérémonie d’ouverture du premier Séminaire international d’échanges d’expériences sur la gestion d’une Commission Électorale Nationale Indépendante et Permanente. Cet évènement est organisé par la CENI Niger en partenariat et avec l’appui du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD). Il enregistre la présence parmi nous, d’une dizaine d’organes de gestion des élections ainsi que des organisations sous régionale, continentale et internationale.

Permettez-moi à cet instant de souhaiter la chaleureuse bienvenue à tous les présidents et responsables d’institutions qui ont accepté de faire le déplacement de Niamey pour nous honorer et partager leurs expériences au développement des sujets évoqués.  Qu’ils reçoivent ici, l’expression de notre gratitude et notre engagement à persévérer avec eux, ensemble dans la recherche des moyens et solutions permettant de conduire nos processus électoraux dans leur diversité d’approche.

Votre présence parmi nous illustre à suffisance le grand intérêt que votre Gouvernement accorde à la démocratie, à la promotion de la Paix, de l’État de droit et aux chemins qui y conduisent.

Par ma voix,  les membres de la CENI du Niger, nos collègues et invités   du Bénin, du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, du Ghana, de la Guinée, du Mali, du Nigéria, du Sénégal et du Togo et ceux  des organisations internationales, notamment l’UNOWAS, l’Union Africaine et la CEDEAO, vous prient de bien vouloir transmettre à son Excellence Monsieur le Président de la République, notre profonde gratitude pour l’intérêt particulier qu’il accorde au présent séminaire  qui marquera sans doute, le parcours de la nouvelle CENI du Niger, devenue permanente depuis Octobre 2017.

Notre rencontre de ce jour 1er juillet 2021, intervient au lendemain des élections générales 2020 – 2021 à l’issue desquelles un Président de la République démocratiquement élu a passé le relais à un autre Président de la République démocratiquement élu, consacrant ainsi la première alternance à cette Charge suprême de la République. Un nouveau parlement où se côtoient des représentants du peuple dans sa pluralité et sa diversité a été installé à l’image des élus locaux fièrement choisis et installés dans leurs communes par leurs concitoyens.

Notre institution a été en mesure d’organiser un tel événement international réunissant des compétences et d’expertises aussi diverses que renommées ; et ce grâce à l’accompagnement actif du Programme des Nations Unies pour le Développement -PNUD, partenaire privilégié dont la contribution technique, financière et logistique a été déterminante. Je voudrais en conséquence, au nom de tous les membres de la CENI du Niger et au mien propre, adresser à la Représentante Résidente du PNUD au Niger, et son équipe dont la diligence a été particulièrement distinguée, nos remerciements les plus sincères.

Participants et invités

Je saisis également l’opportunité que nous offre la tenue du présent séminaire international, pour renouveler aux partenaires qui nous ont accompagné la reconnaissance et la profonde gratitude de la CENI.

Je ne saurais clore ce chapitre des remerciements, sans louer les avantages de la coopération Sud-Sud, mais également et surtout, les mérites de la solidarité agissante entre pays membres de la CEDEAO, de l’Union Africaine, qui s’est illustrée de façon singulière, par la célérité avec laquelle certains équipements d’appoint et matériels sensibles ont été mis à la disposition de la CENI par les commissions électorales que nous avons sollicitées.

Enfin, Je suis très reconnaissant à la nation tout entière et à l’ensemble des composantes de la société nigérienne, y compris les forces de défense et de sécurité, pour leur mobilisation générale autour de la CENI, en vue de la tenue de ces élections dans la quiétude et dans les délais. Cette mobilisation générale a consolidé l’idée qu’un organe de gestion bien soutenu est en mesure, au Niger comme ailleurs, nonobstant des contraintes sanitaires et sécuritaires, d’organiser des élections libres, apaisées, transparentes, équitables et conformes aux normes internationales.

Cependant, en dépit de ces résultats, des défis persistent encore. En effet, l’évaluation du processus électoral que nous venons de faire, il y a tout juste un mois avec la participation effective de tous les acteurs électoraux en particulier  la classe politique et la société civile, a relevé des insuffisances, des dysfonctionnements au niveau de certaines commissions déconcentrées et bureaux de vote.  Par ailleurs, la survenue et la propagation de la pandémie de la COVID-19 ont empêché l’enrôlement de la diaspora et l’organisation du vote pour l’attribution des Cinq sièges des représentants de la diaspora au Parlement. L’organisation du vote pour cette frange du corps électoral interviendra dès que possible.

En ce qui concerne le financement des prochains cycles électoraux, les participants à notre atelier d’évaluation ont fait une forte recommandation portant sur la nécessité pour la CENI de nouer des partenariats stratégiques dans le double objectif de redynamiser la mobilisation des ressources au niveau interne et international et d’élargir le spectre aux nouveaux partenaires potentiels qui ont exprimé leur intention de soutenir le processus démocratique en cours au Niger. J’ai bon espoir que les conclusions qui découleront de nos échanges sur le thème : « Intégration/Mutualisation des moyens des OGE et résultats de l’étude sur les coûts des élections », dégageront des pistes à explorer pour la mobilisation des ressources, non seulement pour le prochain cycle électoral du Niger, mais également et surtout, pour le financement du futur programme de renforcement des capacités et de la professionnalisation de la CENI.

Je me suis permis de rappeler tout ceci, pour dire et montrer que, depuis son installation et la prestation de serment de ses membres en Octobre 2017, la CENI n’a eu qu’une seule ambition : celle de conduire le processus électoral suivant une démarche participative et inclusive, avec l’implication effective de toutes les parties concernées, en vue de la réalisation d’un seul et même objectif ; à savoir : le bon déroulement et le succès des élections, qui constituent de nos jours, un bon indicateur de performance, mais également un passage incontournable pour la consolidation de la démocratie et la sauvegarde de la paix au Niger.

En effet, l’adoption en 2017 par la République du Niger d’un nouveau Code Électoral a consacré la création d’une Commission Électorale Nationale permanente, appelée à renforcer durablement le fonctionnement de l’administration électorale du Niger. Cette dernière est appelée à construire son administration permanente à la différence des CENI ad hoc qui l’ont précédé et à fonctionner de manière professionnelle. Or, depuis son installation la nouvelle CENI du Niger est encore « en transition ». Nous n’avons pas encore mis en place l’ensemble des organes et structures permettant d’assurer son fonctionnement régulier, c’est-à-dire un organigramme pleinement justifié et structuré. La priorité a été donnée à l’organisation des élections à bonne date.

La trajectoire ayant été déjà tracée, nous avons engagé en interne, des réflexions sur les nouveaux enjeux et les conditions à créer pour nous permettre de réaliser des avancées significatives susceptibles de concrétiser cette vision. Le présent séminaire a été initié dans le souci d’élargir le champ de nos réflexions, en ce qu’il constitue pour nous un cadre propice d’échange d’expériences sur les bonnes pratiques et les leçons apprises, au regard des principes de  gestion d’une Commission Électorale Nationale Indépendante Permanente et professionnelle.

C’est pourquoi, chers collègues, en ma qualité de Président de la CENI du Niger, je me félicite de l’intérêt suscité par notre initiative. Votre présence est le témoignage de notre souci commun de faire les choses autrement et mieux que par le passé.  C’est un gage de succès de nos travaux.

Je m’en réjouis sincèrement et éprouve une grande joie de vous accueillir sur la terre chaleureuse et hospitalière du Niger 

Merci encore d’avoir fait le déplacement, malgré vos agendas bien chargés.

La CENI du Niger vous est reconnaissante pour cette marque de solidarité.

Vous êtes chez vous, profitez-en tous !

Je vous remercie pour votre aimable attention.