Par  Seini Seydou Zakaria (Le Sahel /ONEP) 14.09.20

En application des dispositions de l’article 46 du code électoral, le président de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), Me Issaka Souna, a procédé vendredi 11 septembre 2020 au Palais des Congrès de Niamey à la remise officielle, au ministre de l’Intérieur, de la Sécurité Publique, de la Décentralisation et des Affaires Coutumières et Religieuses, chargé des questions électorales au Niger, M. Alkache Alhada, le fichier électoral biométrique audité par les experts de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) et de la Commission Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Le Niger dispose désormais d’un fichier moderne et fiable pour l’organisation des élections crédibles.

En réceptionnant le fichier, le ministre en charge de l’Intérieur a affirmé que pour la première fois depuis que des élections se déroulent au Niger, un fichier biométrique va servir de base aux opérations électorales. « Ce jour constitue sans aucun doute, une date marquante de l’histoire des élections dans notre pays », a-t-il déclaré, avant de souligner que le fichier constitue l’aboutissement d’un processus à la fois laborieux et participatif que la CENI a conduit avec professionnalisme dans un contexte particulièrement difficile.

Deux évènements majeurs, a-t-il indiqué, ont eu à ralentir les travaux de la CENI à savoir la covid19 et l’insécurité. Mais, malgré ces difficultés, « vous avez réussi à mener le processus à son terme dans les délais requis. Je vous adresse mes sincères félicitations ainsi qu’aux membres de votre équipe pour le travail abattu », a ajouté  le ministre Alkache Alhada.

Le fichier est moderne, fiable et crédible comme ceux des sept autres pays de la CEDEAO pour l’organisation d’élections crédibles quel que soit le scrutin, a relevé M. Alkache Alhada. Il s’agit d’une avancée historique qui rompt avec certaines pratiques décriées par le passé tels que les doublons sur la liste électorale, les votes multiples, l’usurpation d’identité, a souligné le ministre de l’Intérieur, de la Sécurité Publique, de la Décentralisation et des Affaires Coutumières et Religieuses. Il n’est plus possible d’opérer des fraudes avec le nouveau système qui révolutionne le processus électoral au Niger. Le ministre en charge des questions d’élections au Niger a en outre rappelé la volonté du Président de la République, SE. Issoufou Mahamadou d’instaurer des institutions fortes et son engagement de ne pas briguer un troisième mandat. Il s’agit également de créer les conditions pour la première fois au Niger d’une alternance démocratique en transmettant le témoin à un autre président démocratiquement élu à l’issue d’élections libres et transparentes.

Le ministre Alkache Alhada a lancé un appel à l’ensemble de la classe politique nigérienne et aux citoyens à s’engager résolument pour faire des prochaines consultations électorales une réussite totale. Il a aussi exprimé sa gratitude au gouvernement et aux partenaires qui ont contribué d’une manière ou d’une autre à l’élaboration de ce fichier électoral biométrique.

En remettant le fichier au ministre en charge de l’intérieur, le président de la CENI, Me Issaka Souna, a réitéré les sincères remerciements de son institution à l’ensemble des partenaires qui les ont soutenus pour la finalisation de ce fichier électoral biométrique. Il a enfin rappelé le processus suivi par la CENI pour arriver à ce résultat apprécié par les auditeurs de l’OIF et de la CEDEAO.