Par Mahamane Chékaré Ismaël (Le Sahel – ONEP)/ Abari Aboubacar (CENI)

Dans moins d’un an se tiendront les élections locales, législatives et présidentielles au Niger. C’est dans cette optique que le Président de la République, Chef de l’État, SE. Issoufou Mahamadou, s’est rendu, hier matin, dans les locaux de l’Hôtel de Ville de Niamey, pour se faire enregistrer sur les listes du fichier électoral biométrique en cours d’élaboration par le Commission électorale nationale indépendante (CENI). Le Chef de l’État était accompagné de ses épouses, qui ont également effectué les formalités d’enrôlement.

Peu après s’être enrôlé, le Président de la République a saisi l’occasion pour inviter les Nigériens et Nigériennes en âge de voter à faire de même. Le Chef de l’État a aussi appelé l’ensemble des partis politiques à créer les conditions de l’apaisement et du dialogue, afin d’assurer la réussite de ces élections décisives, pour l’avenir du peuple nigérien.

Pour SE. Issoufou Mahamadou, le fichier électoral est la base de toute élection. Ainsi,  en ce qui concerne les échéances en vue, l’État a décidé de mettre en place un fichier biométrique. «Cela va renforcer la transparence et la crédibilité de nos élections», a déclaré le Chef de l’État. «L’élection dans la vie d’une Nation est un moment décisif qui engage son avenir», a-t-il ajouté. Surtout que «ce sera l’occasion d’une alternance démocratique, pour la première fois, dans la vie politique de notre pays depuis son indépendance», a indiqué le Président de la République. C’est animé de cette foi pour l’alternance démocratique et de son espoir pour des élections transparentes, crédibles et inclusives que le Chef de l’État, SEM. Issoufou Mahamadou, appelle à la mobilisation de l’ensemble des citoyens et à l’inclusion de l’ensemble des partis politiques.

Il faut noter que le 1er tour de l’élection présidentielle couplée aux électives se tiendra le 27 décembre 2020, tandis que le 2ème tour de la présidentielle interviendra le 21 février 2021 selon le calendrier établi par la Commission nationale indépendante (CENI).