• Excellence Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Président du Conseil National du Dialogue Politique (CNDP) ;
  • Monsieur le Ministre de la Défense Nationale, Représentant le Ministre d’État, Ministre de l’Intérieur, de la Sécurité Publique, de la Décentralisation et des Affaires Coutumières et Religieuses ;
  • Monsieur le Ministre de la Justice, Garde des Sceaux ;
  • Mesdames et Messieurs les Représentants des Partis Politiques ;
  • Messieurs les Grands Témoins ;
  • Cher(e)s Collègues.

C’est un agréable devoir pour moi de présenter pour la quatrième fois devant le Conseil National de Dialogue Politique (CNDP), l’état d’avancement du processus électoral conduit par la CENI.

Depuis notre dernière rencontre du 24 janvier 2019, le processus électoral se poursuit normalement. Notre intervention d’aujourd’hui s’articule autour de certains points que j’avais déjà développés lors de cette rencontre. Il s’agit de :

  1. L’évaluation et la poursuite des audiences foraines ;
  2. Le processus d’élaboration du fichier  électoral biométrique ;
  3. Le recrutement des opérateurs d’enrôlement biométrique et des techniciens chargés de leur encadrement ;
  4. La mise en place des Commissions Administratives ;
  5. La présentation des Centres d’Enrôlement et de vote (CEV) ;
  6. La participation de la Diaspora au processus électoral ;
  7. L’élargissement de la coopération nationale et internationale ;
  8. Les perspectives.
  1. L’évaluation et la poursuite des Audiences Foraines

Lors de notre dernière rencontre en date du 24 janvier 2019, un tableau récapitulatif des actes de naissance, mariage et décès déclarés par région a été présenté aux participants.

À titre de rappel, les naissances déclarées sont de l’ordre de 4.707.504, les mariages  de 71.196 et les décès  de 55.471.

Des cérémonies symboliques de remise officielle de ces pièces d’état civil ont eu lieu à Niamey le 16 novembre 2018, Zinder le 15 mars 2019, la toute dernière à Ouro Gomni dans le département de Birni N’Gaouré (Dosso) le 30 mars 2019.

Comme vous le savez la CENI attache un prix particulier à la délivrance des pièces d’état civil aux citoyens dans le cadre de l’enrôlement biométrique. En clôturant la première étape des audiences foraines au mois de novembre 2018, elle a enregistré un chiffre important de pièces établies ;  elle a également noté la persistance de la demande de pièces d’état civil.

C’est pourquoi, tirant les leçons de cette première étape, la CENI a décidé de poursuivre les opérations d’audience foraine, ce jusqu’à la fin des opérations d’enrôlement biométrique si nécessaire.

Des missions de la CENI sont actuellement déployées dans toutes les régions pour une évaluation exhaustive des pièces d’état civil déclarés, signés et effectivement remis à leurs titulaires. Ces missions proposeront leurs conclusions en vue d’une amélioration dans la poursuite de ces audiences foraines.

  • Le Processus d’élaboration du fichier électoral biométrique

Le processus d’acquisition de la solution d’enrôlement biométrique s’est déroulé conformément aux dispositions du Code des Marchés Publics.

Le 15 février 2019 a eu lieu la signature du  contrat entre la CENI et la Société Gémalto SA.

Il y a lieu de préciser ici que le coût global des activités d’élaboration du fichier électoral biométrique (FEB) est de 62.375.445.442 Francs CFA, dont :

  • 42.790.790.625 F destinés au salaire du personnel d’enrôlement, la logistique, la sensibilisation et l’information, le traitement des données, la production des documents électoraux …
  • 19.684.645.817 F correspondant au coût TTC du marché

La somme de 5.925.393.745 Francs  correspondant à l’avance de démarrage soit 30 % du marché a été payée par le Trésor National au profit de GEMALTO  SA. Ce dernier  en a confirmé la bonne réception ce matin même. Comme vous pouvez le constater, la CENI, soutenue en cela par l’État met tout en œuvre pour maintenir le cap dans la mise en œuvre du processus électoral. C’est dans cet esprit que le processus de recrutement du personnel d’enrôlement biométrique a été lancé fin janvier 2019.

  • Le recrutement des opérateurs d’enrôlement et des techniciens chargés de leur encadrement

Un Comité ad’hoc a été mis en place par Arrêté N°24/P/CENI du 30 novembre 2018 pour conduire cette opération.

Les avis de recrutement aux différents postes ont été lancés le 21 février 2019 et la date de clôture de réception des dossiers fixée au 12 mars 2019 pour les postes de :

  •  Opérateurs d’enrôlement :
  •  contrôleurs d’enrôlement :
  •  superviseurs communaux :
  • superviseurs régionaux :
  • techniciens en maintenance informatique et/ou électronique.

À la suite des difficultés que rencontraient les candidats (longues files d’attentes à l’ANPE et difficultés aussi pour se procurer certaines pièces telles que le casier judiciaire et le certificat de visite médicale) la CENI a procédé à des allègements à savoir

  • Le report de la date de clôture du 12 mars au 1er avril 2019 ;
  • La possibilité offerte aux candidats de déposer le dossier sans le casier judiciaire et certificat de visite médicale qu’ils compléteront avant la formation et la signature du contrat.
  • L’élargissement des documents équivalents au diplôme initialement exigé pour le poste d’opérateur d’enrôlement biométrique.
  • La revue à la baisse du nombre d’années d’expérience exigées pour les agents de maintenance.

Le Comité ad’hoc de recrutement est à pied d’œuvre dans le traitement des dossiers et à ce jour la situation se présente comme suit :

Situation des dossiers à la date du 04/04/2019

Postes Nombre de dossiers reçus Nombre maximum par poste à pourvoir
1 Opérateurs d’enrôlement 10 777  6 510
2 Contrôleurs d’enrôlement 2 680 651
3 Superviseurs communaux 1 563 147
4 Superviseurs régionaux 477 16
5 Techniciens maintenance 486 155
  Total 15 983  7 479

Les candidats présélectionnés sur dossier subiront un test de vérification des aptitudes dans chaque région pour les opérateurs d’enrôlement et dans le centre unique de Niamey pour les autres postes.

  • La mise en place des Commissions Administratives

En application des dispositions de l’Article 60 de la Loi Organique 2017-64 du 14 août 2017 portant Code Électoral du Niger, l’Arrêté N°34/P/CENI du 14 février 2019 portant création, composition, organisation et fonctionnement des Commissions Administratives a été adopté par la CENI.

Ces Commissions qui seront installées un (1) mois avant le démarrage de l’enrôlement biométrique seront mises à la disposition de la DIFEB.

  • La présentation des Centres d’enrôlement et de vote (CEV)

Lors de notre précédente rencontre, la CENI a présenté la répartition des (CEV) par Commune tel qu’il résulte des rapports des missions d’identification.

La Direction de l’Informatique et du Fichier Électoral Biométrique (DIFEB) vous présentera un tableau détaillé de ces CEV.

  • La participation de la Diaspora au processus électoral

Comme vous le savez, notre Loi Électorale prévoit et organise la participation des nigériens de l’extérieur au processus électoral notamment les élections législatives et présidentielles. Tous les actes préparatoires de ces élections en cours à l’intérieur du pays, se poursuivent à l’extérieur dans les représentations diplomatiques et consulaires du Niger. À ce titre, des missions de la CENI sur l’enrôlement biométrique, la finalisation de la détermination des CEV de l’extérieur, la sensibilisation des autorités consulaires et des résidents vont être déployées dans les tous prochains jours.

Les pays proposés et le nombre de CEV par pays sont détaillés dans le tableau dressé par la DIFEB et qui va vous être présenté.

  • Élargissement de la Coopération Nationale et Internationale

Les rencontres d’échanges avec les partenaires se poursuivent et plusieurs pays ou organismes ont manifesté leur intérêt à appuyer la CENI dans la conduite de ce processus.

Plusieurs accords ont déjà été signés avec des partenaires. Outre la convention signée avec la Coopération Suisse et l’intervention du PBF, d’autres conventions ont été signées ou sont en voie de l’être :

  • Le lancement d’un programme de l’USAID (NDI, IFES) en deux volets d’un montant d’US $ 4.000.000 s’est déroulé le 11 février 2019. Ce programme il faut le préciser, s’articulera autour du dialogue politique et au renforcement des capacités de la CENI ;
  • De même l’Union Européenne envisage de soutenir les audiences foraines par une enveloppe financière via l’aide budgétaire au Niger ;

Tout récemment une mission du système des Nations Unies à séjourné dans notre pays du 24 au 30 mars 2019. Elle avait pour mandat de préparer le projet d’assistance électorale de la communauté internationale au profit du Niger.

Cette mission est la suite d’une précédente mission d’évaluation des besoins du cycle électoral en cours (NAM) de décembre 2018, dépêchée par le Secrétaire Général des Nations Unies.

Il ressort des restitutions de la mission de formulation du projet que plusieurs partenaires du Niger sont disposés à accompagner la CENI.

  • Perspectives

Lors de notre précédente intervention, nous lancions un appel à l’endroit du Gouvernement, des Partis Politiques, Partenaires Techniques et Financiers, de la Société Civile et des média pour accompagner la CENI dans sa mission.

Dans ce cadre, il est souhaitable que le dialogue déjà initié se poursuive afin que soit créé un environnement socio-politique qui permette l’organisation d’élections apaisées, inclusives, libres et transparentes.

Il est important de créer un cadre de concertation et de dialogue avec les partenaires internationaux du Niger. Le principe de cette rencontre a été convenu entre les ministères des Affaires Étrangères, celui en charge des élections et la CENI. Les modalités restent à déterminer.

Je rappelais aussi, que le chronogramme électoral est tributaire de la signature du contrat et du démarrage effectif des opérations d’enrôlement.

En dépit des difficultés inhérentes à toutes les élections, la CENI dans le cadre de sa mission générale s’active résolument à mettre en œuvre dans les formes et les délais impartis tous ses engagements.

Je vous remercie.