Je vous remercie tous de votre présence à cette conférence de presse que, la commission électorale nationale indépendante CENI, organise pour informer l’opinion nationale et internationale sur le processus électoral au Niger.

 La CENI, depuis son installation s’est investie dans l’établissement de son chronogramme en vue de l’élaboration du Fichier Électoral Biométrique et la tenue des élections locales, législatives et présidentielles. Ces opérations se déroulent sans grandes difficultés en dépit de la situation sécuritaire et la pandémie du COVID 19.

Ces deux évènements ont eu un impact significatif sur le chronogramme de la Commission et amené l’institution à réajuster son calendrier électoral.

La CENI dans le cadre de sa mission prendra toutes les dispositions pour le bon déroulement de ces échéances électorales.

L’enrôlement biométrique ayant pris fin le 7 juin 2020 sur le terrain se poursuit relativement à l’affichage et la gestion du contentieux. Cette phase est la dernière avant la production des cartes d’électeurs et leur distribution.  La cérémonie de remise officielle du fichier électoral biométrique au Ministre de l’Intérieur en charge des questions électorales est prévue pour le 03 Sept 2020 suivi de la publication du fichier au Journal Officiel de la République du Niger.

Face à tous ces défis, la Commission Électorale Nationale Indépendante a levé l’option pour la tenue des élections aux dates ci-après :

  • Élections locales : 13 décembre 2020 ;
  • Élection Présidentielle 1er tour couplée aux élections législatives :

27 décembre 2020 ;

  • Élection Présidentielle 2ème Tour : 21 février 2021.

Cette proposition la CENI l’a prise après l’analyse de plusieurs simulations techniques ayant permis d’éluder certaines difficultés inhérentes à la réalité des processus électoraux.

Les options ainsi faites ont été entérinées par la dernière plénière du mardi 21 juillet 2020.

Relativement aux élections locales, il est important de rappeler quelques dispositions du Code Électoral pour se rendre compte de l’immensité de la tâche. 

Ces étapes sont importantes :

  • Convocation du corps électoral : 90 jours au moins avant la date du scrutin (Art. 62 du Code Électoral).
  • Dépôt des candidatures :
  • Au Chef-lieu de département ou de la région : 75 jours calendaires avant le scrutin (Art. 128 du Code Électoral).
  • Les Préfets ont 7 jours calendaires pour examiner et transmettre les dossiers aux autorités régionales ;
  • Les Gouverneurs des régions disposent d’un délai de 10 jours calendaires pour la réception, le traitement et la transmission des dossiers aux Tribunaux de Grande Instance (TGI) ;
  • Les TGI disposent de 30 jours pour se prononcer sur l’éligibilité des candidats, donc des listes ou candidats définitivement admis à concourir ;
  • Les Gouverneurs des régions ont 48 heures pour publier les candidatures, ainsi validées.
  • La campagne électorale est ouverte 10 jours avant le scrutin et close l’avant-veille à minuit.
  • Les résultats provisoires sont proclamés par la Commission Électorale de la circonscription qui les communique dans les 5 jours à la Commission Centrale qui centralise et les publie les résultats au plan national.
  • Les T.G.I. proclament les résultats définitifs des scrutins locaux dans les 30 jours calendaires.

 Des élections générales (Élection Présidentielle et Élections Législatives) :

Le chronogramme initialement publié a déjà annoncé les dates de ces élections. Ces dates respectent les délais constitutionnels pour l’élection de fin du mandat du Président de la République en exercice et le renouvellement de l’Assemblée Nationale.

Ces dates demeurent inchangées :

  • 27 Décembre 2020 : Élection Présidentielle 1er Tour couplée aux élections législatives.
  • 21 Février 2021 : Élection Présidentielle 2ème Tour

Au regard de ce qui précède, le compte à rebours a commencé.

La CENI aura à prendre toutes les dispositions pertinentes pour inscrire son action dans la conduite des opérations électorales pacifiques, conforme aux critères de légalité, de transparence et d’équité.

Les partis politiques auront à préparer les compétitions à venir dans  le respect des lois et règlements encadrant ces compétitions. La pluralité et la diversité des candidatures, la constitution des dossiers constituent pour eux un défi majeur.

Partis politiques et CENI sont donc condamnés à travailler de concert et dans la bonne harmonie comme partenaires pour relever les défis que constituent ces élections majeures.

Il sera important de prendre les mesures idoines et pertinentes permettant de gérer au mieux l’environnement sécuritaire et sanitaire, sans oublier la nécessaire participation de la diaspora pour laquelle les dispositions préliminaires sont prises.

Aux media, partenaires traditionnels de la CENI, il vous est demandé d’apporter votre précieuse et responsable contribution à l’organisation de ces scrutins que la CENI veut irréprochables, dans un environnement citoyen et apaisé, pour la première alternance démocratique au Niger.

Je vous remercie.